Auto et camion léger / Bateaux et Motomarine / Camion / Motocyclette / Motoneige / Sport motorisé

Quelle quantité de « synthétique » y a-t-il dans mon huile ?

Contrairement aux compagnies alimentaires et pharmaceutiques, qui doivent divulguer les ingrédients contenus dans leurs produits, les fabricants de lubrifiants eux ne sont pas tenus de respecter ce même  engagement, ce qui peut causer de la confusion lorsque vous achetez de l’huile moteur synthétique. Les étagères des magasins sont garnies d’huiles dites « entièrement synthétiques », « semi-synthétiques », « synthétiques » et même « 100% synthétiques ».

Quand vous ouvrez le contenant, qu’obtenez-vous vraiment ?

Une explication sommaire des différentes huiles de base disponibles et quelques règles rudimentaire vous aideront à réduire le fouillis et faire un achat d’huile moteur synthétique mieux informé.

Composition de pétrole brut

Le pétrole brut et le raffinage sont au cœur de la fabrication des huiles de base utilisées dans l’huile moteur. Le pétrole brut est composé d’environ 98 % d’hydrocarbures (atomes d’hydrogène et de carbone liés ensemble), qui se présentent sous forme de centaines de combinaisons différentes. Le reste comprend des composés comme le soufre, l’azote, l’oxygène, les métaux et les sels.

Raffinage du brut en huiles de base

Les raffineries de pétrole brut fonctionnent comme un alambic d’alcool. Le brut est chauffé pour distiller ou séparer les hydrocarbures en morceaux, qui comprennent le propane, l’essence, le diesel et les huiles de base utilisées pour fabriquer les lubrifiants.

Les huiles de base peuvent subir des traitements chimiques supplémentaires qui éliminent les impuretés et arrangent les structures moléculaires des hydrocarbures. Le type de procédé chimique peut avoir une incidence le coût et la qualité de l’huile de base.

Groupes d’huiles de base de l’API

La classification des huiles de base de l’American Petroleum Institute (API) est divisée en cinq groupes et est basée sur la teneur en paraffine et en soufre et le degré de saturation de l’huile. Le degré de saturation n’a rien à voir avec l’eau ; il indique plutôt le niveau de molécules de carbone complètement saturées de liaisons hydrogène. Une plus grande saturation équivaut à une plus grande uniformité et stabilité.

Groupe I

Les huiles de base du groupe I sont les moins raffinées de toutes les huiles minérales. Il s’agit généralement d’un mélange de différentes chaînes d’hydrocarbures dont la saturation et l’uniformité sont réduites. Bien que certaines huiles automobiles utilisent ces stocks, elles sont généralement utilisées dans des applications moins exigeantes.

Groupe II

Les huiles de base du groupe II sont fréquentes dans les huiles moteur à base minérale (conventionnelles). Ils offrent des performances moyennes à bonnes dans les domaines de la volatilité, de la stabilité à l’oxydation, de la protection contre l’usure et du point de vue d’étincelle/au feu. Ils n’ont que des performances passables en regard avec la viscosité dans des domaines tels que le débit d’écoulement et le démarrage à froid.

Groupe III

Les huiles de base du groupe III sont constituées de molécules recomposées qui offrent une meilleure performance dans un large éventail de domaines, ainsi qu’une saturation, une uniformité moléculaire et une stabilité accrues. Ces ingrédients synthétiques peuvent être utilisés dans la production de lubrifiants synthétiques et semi-synthétiques.

Groupe IV

Les huiles de base du groupe IV sont fabriquées à partir de polyalphaoléfines (PAO), elles sont des huiles de base synthétiques fabriquées chimiquement. Les PAO offrent une excellente stabilité, une uniformité moléculaire et une performance améliorée.

Groupe V

Les huiles de base du groupe V sont également des huiles modifiées chimiquement qui n’entrent dans aucune des catégories mentionnées précédemment. Les esters, les polyglycols et les silicones sont des exemples typiques des souches du groupe V. Comme pour les catégories IV, les catégories V ont tendance à offrir des avantages en termes de performance par rapport aux catégories I à III. Un exemple d’exception du groupe V à base minérale est l’huile blanche, un lubrifiant très pur utilisé dans des industries allant des cosmétiques à la transformation des aliments.

Quelle quantité de « synthétique » y a-t-il dans votre huile ?

Bien qu’aucun ingrédient ne figure sur la liste des huiles moteur, il existe quelques indicateurs qui peuvent être utilisés pour interpréter la quantité et la qualité de l’huile de base synthétique dans le contenant.

  1. Les mélanges synthétiques (semi-synthétiques) sont simplement ça, – seulement en partie synthétique, et le pourcentage de contenu synthétique peut varier.
  2. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une règle absolue, les fabricants sont ouverts à un examen plus approfondi lorsqu’ils quantifient une revendication. La recherche de mentions comme « 100% synthétique » vs « entièrement synthétique » ou « synthétique » est un indicateur que vous obtiendrez probablement plus de la vraie choses.
  3. Visitez le site Web du fabricant et consultez la fiche technique du produit ou la fiche technique de ses huiles. Dans ce document, recherchez « Caractéristiques physiques typiques » ou « Propriétés techniques typiques ». Cette section donne un aperçu des huiles de base utilisées dans la formulation. Il y a deux chiffres auxquels il faut faire attention :
    • Indice de viscosité : Les huiles ayant un indice plus élevé comprennent une huile de base synthétique de meilleure qualité qui offre une meilleure protection aux composants critiques sur une large plage de température en maintenant l’épaisseur du fluide et la séparation nécessaire entre les pièces.
    • Point d’écoulement : mesure la fluidité de l’huile à basse température et se réfère à la température la plus basse à laquelle l’huile maintient sa capacité d’écoulement. Des chiffres plus faibles sont susceptibles d’indiquer une meilleure huile de base synthétique.

Avertissement

Bien que les huiles de base soient un élément fondamental dans la formulation de l’huile moteur et dans la détermination de son contenu synthétique, elles ne sont qu’une partie du contexte. Les additifs constituent l’autre partie de l’équation, la qualité et la concentration des additifs ont un effet important sur la capacité de protection de l’huile.

En résumé, recherchez une huile qui offre une bonne protection complète, pas seulement une huile formulée avec un type spécifique d’huile de base. Une bonne façon d’identifier un produit synthétique de haute qualité est de rechercher des caractéristiques de performance quantifiables. Par exemple, nous annonçons l’excellente protection contre l’usure de l’huile moteur synthétique de la Série Signature d’AMSOIL, comme  le démontre un test en conditions réelles. Il offre une protection du moteur contre la perte de puissance et l’usure de 75 % supérieure à celle exigée par une norme industrielle de pointe*.

Il n’y a rien de compliqué là-dedans.

*Comme l’exigent les principales normes de l’industrie. Basé sur des essais indépendants la Série Signature d’AMSOIL, 5W-30, selon ASTM D7320, tel que requis par la spécification API SN.

Pour vous en procurer: https://huilesynthetique.com/amsoilquebec/produit/equipement/

N’oubliez pas de partager vos astuces, pour réduire l’usure du moteur et ainsi prolonger sa durée de vie, avec notre communauté de passionnés d’excellence sur Facebook !

Source:Andy Arendt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *