Auto et camion léger

Guide d’initiation à l’huile moteur:

Ce que vous devez savoir

Si vous vous êtes réveillé ce matin en vous demandant : « Mince, je me demande ce qu’il y a à savoir sur l’huile à moteur », vous avez de la chance. Nous présentons ici une introduction aux principes fondamentaux de l’huile moteur.

Voilà ce qu’on va couvrir :

  • Qu’est-ce que l’huile moteur ?
  • De quoi est faite l’huile moteur ?
  • Que doit faire une huile à moteur ?
  • Qu’est-ce que la viscosité ?
  • Grades de viscosité SAE (Société des Ingénieurs de l‘Automobile)
  • Comment l’huile moteur à essence est-elle classifiée ?
  • Comment l’huile moteur diesel est-elle classifiée ?

Prêt ? C’est parti. Allons-y.

Qu’est-ce que l’huile moteur ?

L’huile moteur est l’un des facteurs les plus importants de la performance et de la longévité de votre moteur. En termes simples, c’est le lubrifiant qui empêche toutes ces pièces métalliques de se déchirer ou de se souder les unes aux autres pour former l’ancre de bateau la plus sympa du monde. Sans huile moteur, votre moteur se détruirait en quelques secondes.

De quoi est faite l’huile moteur ?

L’huile moteur contient deux  ingrédients fondamentaux : l’huile de base et les additifs. Les deux travaillent en tandem pour élaborer le produit final que vous mettez dans votre moteur. Songez au café comme à une analogie – l’huile de base est l’eau et l’additif sont les grains de café.

Les huiles de base constituent la plus grande partie de l’huile. Ils lubrifient les pièces mobiles internes, absorbent la chaleur et scellent les bagues des pistons.

Les huiles de base pour huile moteur peuvent être composées de:

1) pétrole,

2) matériaux synthétisés chimiquement ou

3) une combinaison de matières synthétiques et de pétrole (appelé semi-synthétique ou mélange synthétique).

Les huiles à base de pétrole (ou conventionnelles) sont raffinées à partir du pétrole brut. Les éléments contaminants comme le soufre, l’azote, l’oxygène et les composants métalliques comme le nickel ou le vanadium sont inhérents au pétrole brut et ne peuvent être complètement éliminés par le processus de raffinage. Le processus de raffinage du pétrole sépare les différents types de molécules de l’huile en fonction de leur poids, laissant des molécules de poids similaire mais de structure différente, ce qui réduit les performances.

Les huiles à base synthétiques, d’autre part, sont spécialement conçues pour n’inclure que des molécules bénéfiques. Ainsi, ils ne contiennent aucun contaminant ou molécule qui ne sert pas à une fin précise. Leur polyvalence et leurs structures moléculaires pures et uniformes confèrent des propriétés qui offrent une meilleure réduction du frottement, un rendement énergétique optimal, une résistance maximale du film et une performance à température extrême que les lubrifiants conventionnels ne peuvent tout simplement pas effleurer.

Additifs pour huile à moteur

Les divers produits chimiques qui composent le système d’additifs d’une huile moteur offrent des propriétés anti-usure, anti-mousse, anti-corrosion, neutralisation de l’acide, maintien de la viscosité, détergente et propriétés de dispersion. Le zinc, le phosphore et le bore sont quelques exemples d’additifs chimiques. Trouver l’équilibre parfait entre les additifs appropriés et l’huile de base est un exercice d’équilibre difficile pour les fabricants d’huiles, surtout lorsque les véhicules deviennent plus exigeants et sophistiqués.

Que doit faire une huile à moteur ?

L’huile moteur moderne est un produit hautement spécialisé, soigneusement mis au point par des ingénieurs et des chimistes pour remplir de nombreuses fonctions essentielles. Une huile à moteur doit….

¤ Minimiser le frottement

Les lubrifiants réduisent le contact entre les composants, minimisant ainsi la friction et l’usure.

¤ Nettoie

Les lubrifiants maintiennent la propreté interne en suspendant les contaminants en suspension dans le fluide ou en empêchant les contaminants d’adhérer aux composants. Les huiles de base possèdent un degré variable de dissolution qui aide à maintenir la propreté interne. La dissolution est la capacité d’un fluide à faire disparaître un solide, un liquide ou un gaz.

Si la dissolution de l’huile est importante, les détergents et les dispersants jouent un rôle clé. Les détergents sont des additifs qui empêchent les contaminants d’adhérer aux composants, en particulier les composants qui sont brûlants comme les pistons ou les bagues de piston. Les dispersants sont des additifs qui maintiennent les contaminants en suspension dans le fluide. Les dispersants agissent comme un solvant, aidant l’huile à maintenir la propreté et à prévenir la formation de résidus de boues.

Les détergents aident à maintenir les

composants critiques, comme les pistons,

propres et performants comme il se doit.

¤ Refroidit

La réduction du frottement minimise l’accumulation de chaleur des pièces mobiles, ce qui abaisse la température globale de fonctionnement de l’équipement. Les lubrifiants absorbent également la chaleur des surfaces de contact et la transportent à un endroit où elle peut être dispersée en toute sécurité, comme le carter d’huile.

Fait amusant :

La lubrification d’un moteur nécessite une très petite quantité d’huile moteur par rapport à la quantité nécessaire pour assurer un refroidissement adéquat de ces pièces internes.

¤ Scelle

L’huile moteur agit comme un joint d’étanchéité dynamique dans des endroits comme l’interface bagues / cylindre. Un joint dynamique aide à maintenir les gaz de combustion dans la chambre de combustion, ce qui maximise la puissance et aide à empêcher les gaz chauds de contaminer l’huile moteur dans le carter.

¤ Amorti les chocs

Un lubrifiant peut amortir les chocs mécaniques. Un film lubrifiant hautement fonctionnel peut résister à la rupture et absorber et disperser ces pointes d’énergie sur une large surface de contact. Comme le choc mécanique des composants est amorti, les forces d’usure et d’endommagement sont réduites au minimum, ce qui prolonge la durée de vie globale du composant.

¤ Protège contre la corrosion

Un lubrifiant doit avoir la capacité de freiner ou de minimiser la corrosion interne des composants. Les lubrifiants y parviennent soit en neutralisant chimiquement les produits corrosifs, soit en formant une barrière entre les composants et le matériau corrosif.

Fait amusant :

L’huile moteur n’a aucune capacité naturelle pour résister à la rouille et à la corrosion ; ces propriétés doivent être ajoutées par l’utilisation d’additifs pour huile moteur.

¤ Transfert d’énergie

Comme l’huile moteur est incompressible, elle constitue un excellent moyen de transfert d’énergie, par exemple lorsqu’elle est utilisée avec des poussoirs de soupapes hydrauliques ou pour actualiser les composants d’un moteur à allumage variable des soupapes.

La viscosité est la propriété la plus importante d’une huile moteur.

Plus la viscosité est faible, plus l’huile s’écoule facilement, comme de l’eau.

Les huiles plus épaisses coulent plus lentement, comme le miel.

Qu’est-ce que la viscosité ?

La viscosité fait référence à la résistance de l’huile à l’écoulement et est la propriété la plus importante d’une huile. La viscosité de l’huile varie en fonction des changements de température – plus liquide lorsqu’elle est chaude, plus épaisse lorsqu’elle est froide.

Bien que l’huile doit s’écouler à basse température pour lubrifier le moteur au démarrage, elle doit aussi rester suffisamment épaisse pour protéger le moteur à des températures de fonctionnement élevées. Lorsqu’une huile est utilisée à diverses températures, comme pour la plupart des moteurs, la variation de viscosité doit être aussi minime que possible.

Ne serait-il pas pratique d’avoir un numéro qui indique le changement de viscosité de l’huile? C’est ce que nous faisons, et c’est ce qu’on appelle l’indice de viscosité (VI). Elle est mesurée en comparant la viscosité de l’huile à 40°C (104°F) avec sa viscosité à 100°C (212°F). Plus le “VI” est élevé, moins la viscosité varie avec les variations de température et meilleure est la protection du moteur par l’huile. Les synthétiques ont généralement un indice de viscosité plus élevé que les huiles conventionnelles.

Grades de viscosité SAE

La Société des Ingénieurs de l’Automobile “SAE” (Society of Automotive Engineers) a développé plusieurs classifications ou grades de viscosité, tels que 5W-30, 10W-40 et 15W-50.

Ces grades de viscosité désignent les gammes spécifiques dans lesquelles se situe l’huile en question. Le « W » indique qu’il convient à une utilisation par temps froid. (Pensez au « W » comme “winter” signifiant « hiver. ») Les classifications augmentent numériquement ; plus le chiffre est bas, plus la température à laquelle l’huile peut être utilisée pour une protection sûre et efficace du moteur. Les chiffres plus élevés reflètent une meilleure protection dans les situations de forte chaleur et de forte charge.

La vaste majorité des huiles sont aujourd’hui multi-viscosité, ce qui signifie qu’elles se comportent différemment à différentes températures de fonctionnement pour offrir le meilleur des deux mondes – un bon écoulement à froid lorsque la température chute et une protection fiable lorsque le moteur atteint sa température de fonctionnement. Par exemple, une huile moteur 5W-30 fonctionne comme une huile moteur SAE 5W à 40ºC et une huile moteur SAE 30 à 100ºC.

Comment l’huile moteur à essence est-elle classée ?

L’Institut Américain Pétrolière [(American Petroleum Institute) (API)] a mis au point un système de classification pour identifier les huiles formulées pour répondre aux différentes exigences de fonctionnement des moteurs à essence et diesel. Le système API comporte deux catégories générales : Série S et série C.

La classification de service de la série S met l’accent sur les propriétés de l’huile cruciales pour les moteurs à essence. Lorsqu’une huile réussit les séries au banc d’essais et des tests moteur (tests de séquence API), elle peut être vendue avec la classification de service API applicable. Les classifications progressent par ordre alphabétique au fur et à mesure que le niveau de performance du lubrifiant augmente. Chaque classification remplace les précédentes. Les huiles répondant à la dernière classification API, API SN-PLUS, peuvent être utilisées dans tout moteur qui en fait la demande ou dans une spécification API antérieure, sauf indication contraire.

La catégorie SN-PLUS de l’API est la classification la plus récente, remplaçant celles qui l’ont précédée. Les huiles SN-PLUS sont conçues pour fournir…..

  • Résistance à l’oxydation améliorée
  • Protection contre les dépôts
  • Économie de carburant maximale
  • Performance du système antipollution
  • Résistance à un nouveau type de cliquetis moteur appelé pré-allumage à basse vitesse (LSPI)

Comment l’huile moteur diesel est-elle classée ?

Les classifications de la série C se rapportent aux moteurs diesel et comprennent celles indiquées ci-dessous. Toutes les classifications de la série C ne se chevauchent pas. Notons la nouvelle classification FA-4, qui ne s’applique qu’à certains moteurs diesel de 2017 et plus récents. La classification FA-4 a été introduite principalement pour aider à maximiser l’économie de carburant dans les camions routiers.

Nous nous excusons à l’avance pour ce tableau seulement disponible en Anglais;

Quelle est la clé à retenir ?

C’est une tonne d’informations, mais cela se résume à ceci : l’huile à moteur est plus qu’une marchandise.

C’est un élément essentiel de la longévité et de la performance de votre moteur.

Ainsi, il est plus rentable à long terme d’utiliser la meilleure huile pour votre véhicule.

Car même si le prix initial d’une huile moteur synthétique de haute qualité peut être plus élevé, le coût à vie peut être beaucoup moins, que celui d’une huile conventionnelle, surtout si vous pratiquez des intervalles de vidange prolongés.

TROUVER DE L’HUILE MOTEUR SYNTHÉTIQUE AMSOIL POUR MON VÉHICULE

Source : John Baker


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *